Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine - Tourisme > Le champagne > Le travail de la vigne

Formulaire de recherche

Le travail de la vigne

La vigne vit au rythme des saisons et son travail procède par étapes successives


La taille :

                                             
                                                                photo CIVC : Michel Guillard


L'hiver est la période où le vigneron effectue des apports d'engrais et de compost, ainsi que les travaux d'entretien des différentes installations (fil de fer, piquets....). C'est aussi et surtout la période de la taille. Taille manuelle qui s'effectue selon l'une des 4 méthodes autorisées.

Les 4 tailles champenoises

La réglementation prévoit l’autorisation de 4 types de taille


             Les 4 méthodes champenoises de taille de la vigne 
 

 
  • La taille Chablis : taille courte sur charpente longue .
  • La taille Cordon et Cordon permanent : taille courte sur charpente longue unique.
  • La taille Guyot : taille longue sur charpente courte, qui peut être simple, double ou asymétrique.
  • La taille Vallée de la Marne (seulement pour le meunier) : Taille longue sur charpente courte.

     

Le liage :

Au printemps, la taille terminée, c'est le temps du liage consistant à attacher les charpentes des ceps sur des fils de fer permettant la mise en forme de la vigne. Fin mai début juin, c'est la floraison à peine visible. Elle détermine la quantité potentielle de la future récolte.  
   
photo CIVC : Frédéric Hadengue


L'ébourgeonnage :

 photo CIVC : Jean-Philippe Kahn

Opération effectuée vers la mi-mai, consistant à supprimer les bourgeons non fructifères poussant sur les vieilles charpentes et qui, laissés en place, détourneraient la sève des bourgeons principaux.

Le relevage :

photo CIVC : Jean-Philippe Kahn
 
Au fur et à mesure de sa croissance, la vigne étant une liane, il convient de la canaliser sous peine de la voir ramper au sol. Les brins sont ainsi placés entre des couples de fils qui seront relevés progressivement, de telle sorte que les rameaux soient toujours encadrés. 

Le palissage :

Après le relevage, le palissage consiste à placer au mieux les brins  pour qu'ils profitent d'un maximun d'ensoleillement. L'abondance et l'état sanitaire de la future récolte résultent  en partie de cette étape.


Le rognage :

 photo CIVC : John HODDER

A partir du mois de juillet, le rognage, manuel ou mécanique, permet de supprimer les extrémités des pousses ayant atteint une certaine longueur. En stoppant momentanément la pousse du feuillage, celà permet une "alimentation" plus abondante et un meilleur ensoleillement des grappes ainsi qu'une efficacité accrue des traitements phytosanitaires. Trois à quatre rognages sont effectués jusqu'aux vendanges.
photoCIVC : John HODDER


Les vendanges :

 photoCIVC : John HODDER                                                                                    
 L'heure des vendanges mobilise l'ensemble des acteurs de la Champagne. Fixées en fonction de l'observation de l'état de maturation du raisin, elles se situent le plus souvent e
n septembre, cent jours après la floraison dit-on communément. Les vendanges sont entièrement manuelles et se déroulent sur 3 semaines environ.
Le rendement est strictement réglementé avec un principe de base fixé par l'I.N.A.O (Institut national d'appellation d'origine) qui est celui d'un rendement annuel de 10400 kg/ha. Chaque année ce rendement de base peut être majoré ou minoré en fonction de la qualité et de la quantité de la récolte sans excéder toutefois un maximum de 15500 kg/ha.
  • Flux RSS
  • Imprimer

Informations

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter



Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

  • la mairie
  • Le rond-point et sa...
  • l'église
  • le pressoir
  • fûtaille
  • l'écluse des Connardins
  • le monument aux morts
  • vitrail de l'église
  • l'église de Chavot...
  • vitrail de l'église

voir les autres photos